Monday, August 21, 2017

Biens mal acquis ne profitent jamais

Nous sommes en Octobre ou Novembre 1944, c`est un jeudi après midi, ma mère m`oblige à l`accompagner chez une de ses amies pour prendre le thé.   Mon père a facilité l`entrée de son mari à la SNCF et pour nous remercier, cette bourgeoise grand teint nous a invités .   Nous sommes assis dans son salon depuis trois minutes et elle nous raconte un histoire incroyable !!...
"Le pharmacien de l`avenue d`Orléans, à deux pas d`ici, va être chassé de son officine. " Un juif  était propriétaire de ce magasin avant que les entreprises juives soient aryanisées par le gouvernement de Vichy.   "Figurez-vous dit-elle qu`il est rentré en officier de l`armée américaine , qu`il a sorti un pistolet et qu` il a dit : Tu as 48 heures pour me rendre ma boutique comme tu l`a trouvée."
"Vous vous rendez compte, ils se croient tout permis ces "gens-là" .                      

Elle ne savait que ces"gens-là" c`était mon grand-oncle.  Il servait comme officier de renseignement dans l`armée américaine.

Contrairement à ce que pensait mon père en bon fonctionnaire, je suis convaincu, avec les connaissances que j`ai aujourd'hui, que la méthode de mon grand-oncle était la meilleure.  Pourquoi ?
Les entreprises juives retournèrent à leur propriétaire après un délai de un à cinq ans. De quoi ont-ils vécu pendant ce temps ?
Contrairement à ce qu`a déclaré à la télévision l`ancien Premier Ministre L .Jospin tous les juifs n`ont pas été indemnisés.  Les artisans et les salariés du secteur privé n`ont reçu aucune indemnité et beaucoup n`ont jamais pensé à réclamer ; ils étaient trop heureux d`être vivants et libres.

Mon père, reçu de la SNCF ses 18 mois de solde correspondant à sa fuite.  Par contre ma mère, qui était salariée dans le privé, n`a jamais rien reçu de l`Etat.  Elle m`a confirmé un jour qu`il ne lui était même pas venu à l`idée de déposer une quelconque requête.

No comments:

Post a Comment